“Je ne suis pas centrée sur moi, mais le T de LGBT est important”

14 July 2018 / By Tiffany
Romy Marchand, 43 ans, est conseillère clientèle EDF à Cenon, près de Bordeaux. Élue administratrice lors de la dernière assemblée générale, elle voit Energay comme un garde-fou, et veut mettre à profit son expérience trans-identitaire en entreprise pour accompagner toutes les personnes LGBT.

Pourquoi as-tu voulu intégrer l’association ?

C’est important de construire cette force qu’est l’association au sein du travail, et de porter la visibilité des sujets LGBT dans l’entreprise. Et c’était un besoin vital, parce que l’association m’a soutenue l’année dernière. Je veux maintenant aider à anticiper les difficultés que j’ai rencontrées : combattre les préjugés sur la transidentité, pour mieux accompagner les salarié.es trans, et montrer que les discriminations sont bien réelles.

Comment tes collègues et ta direction ont réagi à ta transition ?

J’ai demandé au responsable service clients si je pouvais intervenir lors de plusieurs réunions d’équipe, pour informer mes collègues que je commençais ma transition. Et pendant 18 mois, je suis restée sans problème. Avec le temps la situation s’est dégradée, et il y a eu un conflit sur l’utilisation des toilettes des femmes, dont j’ai soudainement été privée. Je l’ai vécu comme une injustice.

C’était une question de survie pour moi, et une question de droits (la transidentité est reconnue légalement au travers de la loi n° 2012-954 du 6 août 2012). Ils n’ont pas compris que je ne changerais pas d’habitude. Mon identité de genre est féminine, et l’entreprise a un devoir de respecter cela.

Romy, à gauche, en compagnie de Sébastien, sont entrés au conseil d'administration pour la première fois en février 2018. Photo : Mathieu Delmestre.
Romy, à gauche, en compagnie de Sébastien, sont entrés au conseil d'administration pour la première fois en février 2018. Photo : Mathieu Delmestre.
Comment as-tu réagi ?

J’avais de ma propre initiative voulu rencontrer le médecin du travail, afin d’établir une médiation. Mais elle était démunie sur la situation et a refusé. Il est urgent qu’une formation soit déployée sur tout le groupe EDF afin de ne pas se retrouver dans ces situations avec les médecins du travail. Car je devais défendre mon emploi, mes droits ! J’ai dû m’absenter durant quelques semaines afin de préparer ma réintégration.

C’est là que tu as contacté Energay ?

Durant cette absence, je suis restée droite et déterminée afin de reprendre mon travail avec des garanties. J’ai donc contacté l’asso (j’étais déjà adhérente). Le groupe de travail sur la transidentité, piloté par Samuel [Tillet, ancien président d’Energay] est intervenu, et j’ai voulu une information générale (pas sur mon cas particulier) sur la transition et la transidentité. Mon responsable s’est vraiment engagé sur cette démarche avec moi et Energay. À ce jour, nous avons rétabli une bonne synergie sur les valeurs de la diversité au sein du Centre de relations client où je travaille.

Depuis tu as intégré le groupe de travail sur la transidentité ?

Oui, et un guide pour les managers est en préparation depuis 2017, pour accompagner un.e salarié.e en transition chez EDF, et comprendre l’identité de genre.

Tu dis que tu as « eu une force et une détermination ».

Je pense à tout.es les invisibles qui souffrent. L’absentéisme et le suicide sont tabous dans les entreprises et en France, particulièrement chez les personnes LGBT pour qui le suicide est multiplié par 7 pour les gays, les lesbiennes et les bisexuel.les, et par 12 chez les trans. Mes consœurs et confrères sont très courageux.ses. Oui, j’ai eu une force et une détermination à toute épreuve, car rien n’est acquis côté professionnel et personnel lors d’un parcours de transition.

Venez ! Energay est là pour défendre toute personne.

Quel mot voudrais-tu adresser aux adhérent.es ?

Venez ! Energay est là pour défendre toute personne. C’est un atout d’avoir une diversité dans une entreprise, au niveau des origines sociales ou culturelles, de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre, de toutes les formes de familles… Il faut tenir, l’association est là ! Le travail et les amis sont là, les projets d’amour, d’avenir… il faut se battre tous les jours pour les avoir ou les garder.

Leave a Comment

*Please complete all fields correctly