EnerGay à la rencontre des organisations syndicales

23 November 2018 / By Jean-Paul
Pour EnerGay, tous les acteurs de la lutte contre l’homophobie et la transphobie ont leur place dans son combat. L’association a donc de nouveau entrepris d’aller à la rencontre des organisations syndicales pour être à l’écoute de leurs besoins, de leur expérience, et de leurs initiatives.

Parce que le vivre ensemble sur le lieu de travail, au bureau ou à la cafétéria, passe par le respect de chaque personne dans son humanité, sa vie professionnelle, sa vie familiale, son bien-être personnel et son épanouissement, EnerGay s’associe à tous les acteurs qui sont engagés dans cette démarche, tels les organisations syndicales (CFDT Chimie Énergie, CFE Énergie, FNME-CGT, FO-FNEM et Sud Énergie).

C’est notamment dans cette démarche que Florian Baratte, président d’EnerGay, a accordé en septembre dernier un entretien au magazine de la Fédération Chimie Energie CFDT, et a échangé avec Jean-Marc Croce, délégué fédéral en charge de la discrimination, du handicap et du logement.

Ce que nous proposons, c’est aborder l’accompagnement des victimes d’homophobie sur le lieu de travail. Souvent, EnerGay est appelé à prendre en charge une victime rejetée par son milieu de travail, en étant à son écoute, et en lui apportant un espace d’accueil et d’aide psychologique.

Les organisations syndicales, de par leur investissement dans les Instances représentatives du personnel (IRP) sont à même d’interpeller les directions locales, de demander la protection de la·e salarié·e, et d’engager les procédures juridiques pour les réparations et la condamnation de l’agresseur ou des agresseurs.

Dans le même temps, il faut impérativement interpeller les directions comme les salarié·es pour établir les faits, et donc le niveau de discrimination. Et faire prendre conscience que ce type d’agression est puni par la loi.

Cependant, faire reculer les préjugés sur l’orientation et l’identité sexuelles est une action permanente et de longue haleine. Il nous faut en conséquence créer des partenariats pour aller à la rencontre des salarié·es, de leurs hiérarchies, et prendre des initiatives de rencontre et de dialogue pour faire reculer l’homophobie et la transphobie au sein des relations de travail.

Tags
Leave a Comment

*Please complete all fields correctly